PROSPECTIVE : le futur du travail en 2040

Jeremy Lamri
12 min readSep 14, 2023

[Article rédigé le 21 mai 2023 par Jeremy Lamri avec le support de l’algorithme Open AI GPT-4 pour environ 20%].

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

Dans un monde en constante évolution, où les défis environnementaux, sociaux et économiques façonnent notre avenir, Léa, une jeune professionnelle talentueuse, navigue dans le paysage complexe du travail en 2040. Suivez l’histoire de Léa alors qu’elle explore les divers aspects de sa carrière, et découvrez comment elle s’adapte à un monde de polycrises, tout en étant convaincue que l’innovation, la créativité et l’adaptabilité sont les clés pour surmonter les obstacles et créer un avenir meilleur pour les générations futures.

ATTENTION : à mon grand regret, j’ai pu constater que chez certaines personnes, la lecture d’un tel article pouvait provoquer de vives émotions, en lien avec la place que la technologie y occupe, et le décalage proposé avec la réalité actuelle. Cet article prospectif n’est en rien une vision parfaite ni idéale du futur, mais plutôt une vision orientée au regard de l’avancement actuel des technologies et des usages. Il faut le voir comme une sorte de florilège, permettant en un seul article de passer en revue de multiples innovations.

Parce qu’on ne le répètera jamais assez : OUI l’humain doit rester au cœur de la fonction RH, de l’entreprise et de la société, et NON, la machine ne doit pas remplacer l’humain dans ce qu’il a de plus précieux. Si malgré ce paragraphe de clarification, il parait nécessaire pour certains d’exprimer leur refus de voir un tel avenir se produire, je ne saurais que leur recommander de le faire savoir auprès des acteurs technologiques affairés à le construire en ce moment même.

Et merci par avance pour votre bienveillance dans vos commentaires, car c’est dommage de prôner l’humain et d’oublier comment s’adresser de manière civilisée à ces mêmes humains :)

1) Le recrutement en 2040

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

Dans un futur proche, le processus de recrutement et de sélection des candidats sera profondément transformé par l’utilisation combinée et raisonnée de technologies de pointe. Cette transformation permettra de créer un rapport plus équilibré, voire inversé, entre les candidats, les managers, les recruteurs et même les collaborateurs existants, en prenant en compte les attentes de la génération Z et les paramètres culturels.

Imaginons l’histoire de Léa, une jeune diplômée à la recherche de son premier emploi. Léa utilise une plateforme de recrutement basée sur la blockchain et l’IA, qui analyse les CV et les profils en ligne pour trouver les meilleures opportunités d’emploi adaptées à ses compétences et ses aspirations. Grâce à la vérification sécurisée et transparente de ses qualifications et de ses expériences professionnelles via la blockchain, Léa est assurée que son profil est exact et à jour.

Léa est invitée à participer à un entretien d’embauche virtuel avec une entreprise qui l’intéresse. L’entretien se déroule dans un environnement immersif en réalité mixte, où Léa, les recruteurs et même certains collaborateurs de l’entreprise se réunissent pour échanger et évaluer l’adéquation culturelle et les compétences techniques. Grâce à la réalité augmentée, les participants peuvent visualiser et interagir avec des projets et des exemples de travaux réalisés par Léa, tandis que l’IA analyse et prédit les performances futures de Léa dans différents scénarios de travail.

Pendant l’entretien, Léa a également l’occasion de poser des questions aux managers et aux collaborateurs de l’entreprise, inversant ainsi le rapport traditionnel et permettant une évaluation mutuelle des attentes et des valeurs. L’entreprise met un point d’honneur à promouvoir la collaboration et à prendre en compte les attentes de la génération Z, en adaptant son processus de recrutement pour inclure un échange équilibré entre toutes les parties prenantes.

Une fois embauchée, Léa reçoit un contrat de travail sous forme de NFT, garantissant l’authenticité et la sécurité de ses conditions d’emploi. L’entreprise utilise également une organisation autonome décentralisée, ou DAO, pour gérer les décisions organisationnelles, ce qui permet aux employés, y compris Léa, de participer activement aux décisions qui les concernent.

Pendant son intégration, Léa bénéficie de formations en réalité mixte et d’un suivi de son processus grâce à la blockchain. De plus, l’automatisation et la robotisation permettent à Léa de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, favorisant ainsi sa créativité et son épanouissement professionnel.

Cette histoire fluide illustre comment l’intégration des technologies émergentes dans le processus de recrutement peut transformer l’expérience des candidats, des managers et des recruteurs, en créant un environnement de travail collaboratif, inclusif et adapté aux attentes des nouvelles générations.

2) Le développement professionnel en 2040

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

Après quelques mois passés dans l’entreprise, Léa commence à participer à des formations pour développer ses compétences et renforcer son expertise. L’entreprise utilise la réalité virtuelle pour créer des environnements de formation immersifs et interactifs, permettant à Léa et à ses collègues d’apprendre de manière plus efficace et engageante.

Au cours d’une session de formation en réalité virtuelle, Léa travaille sur un projet de groupe avec des collègues situés dans différentes régions du monde. Ensemble, ils résolvent des problèmes complexes et partagent leurs connaissances en temps réel, malgré la distance géographique. L’intelligence artificielle analyse en continu les performances et les progrès de Léa et de ses collègues lors de la formation, identifiant les domaines dans lesquels ils ont besoin d’amélioration et recommandant des ressources ou des actions de formation supplémentaires pour combler ces lacunes.

Par exemple, après avoir analysé les données de performance de Léa lors d’une session de formation en réalité virtuelle, l’IA recommande un module complémentaire sur la gestion du temps et la priorisation des tâches pour l’aider à être plus efficace dans son travail quotidien. Léa suit ce module et constate rapidement une amélioration de sa productivité et de sa satisfaction professionnelle.

Grâce à la blockchain, les informations de formation et de développement des compétences de Léa sont suivies et stockées de manière sécurisée, garantissant un enregistrement précis et à jour de ses progrès et réalisations. Léa peut également partager ces informations avec ses managers et ses collègues, montrant ainsi sa volonté d’apprendre et de s’améliorer continuellement.

L’entreprise reconnaît et récompense l’engagement de Léa dans son développement professionnel en lui offrant des bonus sous forme de cryptomonnaies, qu’elle peut échanger contre des avantages ou des services. Léa apprécie cette approche innovante et flexible de la reconnaissance et de la valorisation des employés, qui contribue à renforcer son sentiment d’appartenance et sa motivation à long terme.

En somme, l’histoire de Léa illustre comment l’intégration de technologies telles que la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle et la blockchain dans la formation et le développement des compétences des employés peut transformer l’expérience d’apprentissage, favoriser la collaboration et l’amélioration continue, et contribuer à la satisfaction et à la fidélisation des talents.

3) La gestion de la performance en 2040

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

Au cours de sa carrière dans l’entreprise, Léa découvre que la gestion des performances et des récompenses a également été révolutionnée par l’innovation technologique. La mise en œuvre de l’intelligence artificielle, de la blockchain et de la réalité virtuelle crée une approche plus personnalisée et engageante pour suivre et améliorer les performances des employés.

L’entreprise utilise l’IA pour analyser en temps réel les données de performance des employés, y compris celles de Léa. Cette analyse permet d’identifier les points forts et les domaines d’amélioration de chaque employé, en fournissant des recommandations personnalisées pour améliorer les performances. Par exemple, l’IA suggère à Léa de travailler sur ses compétences en leadership en participant à un programme de mentorat virtuel en réalité mixte, où elle pourra interagir avec des mentors expérimentés et d’autres employés ayant des objectifs similaires.

La blockchain est utilisée pour stocker de manière sécurisée et transparente les informations sur les performances et les récompenses des employés. Ainsi, Léa peut accéder à son profil de performance à tout moment et consulter les détails de ses réalisations, ses objectifs futurs et les récompenses qu’elle a reçues. Cela garantit que les données sont exactes, à jour et accessibles à tous les niveaux de l’organisation.

Lorsqu’il est temps pour Léa de passer en revue ses performances avec ses managers, l’entreprise utilise la réalité virtuelle pour organiser des réunions de performance virtuelles. Ces réunions permettent aux employés et aux managers de se réunir dans un environnement immersif et engageant, où ils peuvent discuter des performances et des objectifs en utilisant des visualisations interactives, des simulations et des scénarios de travail en temps réel.

Au cours de la réunion de performance de Léa, son manager utilise la réalité augmentée pour montrer comment ses compétences en leadership ont évolué depuis qu’elle a rejoint le programme de mentorat virtuel. Ils examinent ensemble les progrès réalisés et les domaines dans lesquels Léa peut encore s’améliorer, en définissant des objectifs clairs et mesurables pour l’année à venir.

En outre, dans le cadre du système de NFT de récompenses liés aux accomplissements et performances, Léa reçoit des NFT qu’elle peut échanger contre des primes, des formations spécialisées, des opportunités de travail à l’étranger ou des participations dans des projets innovants.

Cette histoire montre comment l’intégration des technologies émergentes dans la gestion des performances et des récompenses peut créer une expérience plus personnalisée, transparente et engageante pour les employés, en les encourageant à s’améliorer continuellement et à contribuer activement à la réussite de l’organisation.

4) La gestion du bien-être en entreprise en 2040

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

Léa, désormais bien intégrée dans l’entreprise, découvre que celle-ci est en passe de révolutionner l’engagement et le bien-être des employés grâce à une approche encore plus innovante et originale.

L’entreprise met en place un environnement de travail en réalité mixte (MR) qui fusionne le monde réel et le monde virtuel. Les employés, qu’ils travaillent à distance ou au bureau, portent des lunettes de réalité mixte qui leur permettent de voir et d’interagir avec des hologrammes de leurs collègues et de leurs projets. Cela crée une expérience de travail unique et engageante, où les frontières entre le monde physique et le monde numérique s’estompent.

De plus, l’intelligence artificielle est utilisée pour créer des avatars personnalisés qui représentent les employés dans cet environnement de réalité mixte. Ces avatars, appelés “IAmbassadeurs”, sont capables d’apprendre et de s’adapter au style de travail et aux préférences de chaque employé. Les IAmbassadeurs facilitent la communication et la collaboration au sein de l’équipe, en agissant comme des intermédiaires qui traduisent les langages et les cultures, et en s’assurant que les contributions de chaque membre de l’équipe sont prises en compte.

L’entreprise va encore plus loin dans l’analyse du bien-être des employés en mettant en œuvre des capteurs biométriques et des dispositifs portables qui suivent les données physiologiques et émotionnelles des employés en temps réel. L’IA analyse ces données et propose des interventions personnalisées pour améliorer le bien-être de chacun. Par exemple, si l’IA détecte que Léa est stressée, elle peut ajuster l’environnement de réalité mixte pour créer un espace de travail apaisant, avec des paysages virtuels relaxants et une musique douce.

En ce qui concerne les récompenses, l’entreprise utilise la blockchain pour créer un écosystème de récompenses basé sur des jetons non fongibles (NFT). Les employés reçoivent des NFT uniques pour leurs réalisations et leur engagement, qui peuvent être échangés contre des avantages exclusifs et personnalisés. Par exemple, Léa pourrait échanger un NFT pour un mentorat privé avec un expert de son choix ou pour participer à un événement de réseautage exclusif dans un espace virtuel.

Enfin, grâce à la DAO en place, il est possible pour Léa de participer activement à la prise de décisions concernant les initiatives de bien-être et les politiques de l’entreprise. Avec ses collègues, elle peut proposer et voter sur des idées, et la DAO alloue des ressources en cryptomonnaie pour financer les projets approuvés par la majorité.

Dans cette version avancée de l’histoire de Léa, l’entreprise repousse les limites de la technologie pour créer un environnement de travail qui favorise l’engagement, le bien-être et l’épanouissement des employés. En adoptant cette approche avant-gardiste, l’entreprise attire et fidélise les meilleurs talents, tout en créant une culture d’innovation et de collaboration.

5) Travailler en 2040

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

Il serait trivial de penser que les morceaux d’histoire ci-dessus sont représentatifs de la vie de Léa. En effet, en 2040, sa vie professionnelle est aussi spectaculaire que difficile. L’innovation, la créativité et l’adaptabilité sont devenues essentielles pour faire face aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques auxquels le monde est confronté.

Léa travaille désormais pour plusieurs entreprises à la fois, dans un segment du secteur quaternaire qui se concentre sur l’intelligence, la créativité et la gestion des connaissances. Les professionnels de ce secteur sont rémunérés en fonction de leur contribution intellectuelle et créative, utilisant des cryptomonnaies et des tokens qui reflètent leur valeur ajoutée et qui peuvent être échangés contre des biens et des services.

Dans ce monde de polycrises, la collaboration entre les entreprises et les freelances est devenue cruciale pour résoudre des problèmes complexes et urgents. Léa et ses collègues font régulièrement appel à des experts indépendants pour renforcer leurs projets internes, en utilisant des plateformes décentralisées basées sur la blockchain pour sélectionner les meilleurs talents en fonction de leurs compétences et de leur adaptabilité.

Les réunions de Léa ne se limitent plus à la Terre : elle collabore régulièrement avec des équipes situées sur une station orbitale autour de Mars, grâce à une technologie de communication quantique qui élimine la latence. Ensemble, ils travaillent sur des projets visant à développer des solutions durables pour l’exploration spatiale et la colonisation, et à atténuer les effets des changements climatiques sur les ressources terrestres.

Cependant, la vie et le travail en 2040 ne sont pas sans défis. Léa doit constamment s’adapter à un rythme effréné d’innovations technologiques et faire face à la pression de rester compétitive sur un marché du travail de plus en plus exigeant. Les frontières entre vie professionnelle et vie personnelle sont devenues floues, avec des horaires de travail flexibles et des espaces de travail partagés qui se mélangent aux espaces de vie.

Les enjeux environnementaux sont également préoccupants pour Léa. Bien qu’elle et ses collègues s’efforcent de créer des solutions durables, les impacts des crises climatiques sont omniprésents. Les ressources naturelles sont de plus en plus limitées, et les entreprises doivent rivaliser pour accéder aux matériaux et à l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner.

Malgré ces défis, Léa est convaincue que la collaboration, l’innovation et l’adaptabilité sont les clés pour surmonter les obstacles et créer un avenir meilleur. En travaillant avec des équipes diverses et en adoptant des technologies de pointe, elle espère contribuer à la résolution des problèmes mondiaux et à la construction d’un monde plus durable et équitable pour les générations futures.

Conclusion

Créé par Jeremy Lamri avec DALL-E2 Experimental (2023, Tous droits réservés).

L’histoire de Léa illustre l’évolution rapide et radicale de la vie professionnelle dans un futur proche, marqué par l’intégration de technologies émergentes telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la réalité mixte, l’intelligence artificielle, la blockchain, les cryptomonnaies, les NFT et les DAO. Ces technologies ont transformé tous les aspects du travail et de la gestion des talents.

Dans ce futur, la collaboration, la créativité et l’adaptabilité sont devenues essentielles pour faire face aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques auxquels le monde est confronté. Les frontières entre les entreprises et les travailleurs indépendants se sont estompées, favorisant une coopération accrue et une approche plus équilibrée et personnalisée du travail. Les employés, comme Léa, doivent constamment s’adapter et relever les défis d’un monde en proie à des crises multiples.

Malgré les difficultés et les incertitudes, l’histoire de Léa est porteuse d’espoir et d’optimisme. Grâce à l’adoption des technologies de pointe et à une approche collaborative et innovante, les employés peuvent contribuer à la résolution des problèmes mondiaux et à la construction d’un avenir plus durable et équitable pour les générations futures.

L’histoire de Léa montre que, bien que les technologies puissent apporter des changements significatifs et des défis inattendus, elles offrent également des opportunités sans précédent pour créer une expérience de travail plus engageante, transparente et personnalisée, et pour relever les défis mondiaux auxquels nous sommes tous confrontés.

[Article rédigé le 21 mai 2023 par Jeremy Lamri avec le support de l’algorithme Open AI GPT-4 pour environ 20%].

— —

Suivez mon actualité avec Linktree

Jeremy Lamri’s banner

Si vous vous intéressez à la combinaison du web 3 avec les RH, et plus généralement aux enjeux sociétaux liés à l’émergence du métavers, du web3 et plus largement des nouvelles technologies, je vous invite à vous abonner à la newsletter dédiée que je tiens sur le sujet, et à lire les articles que j’écris régulièrement :

--

--

Jeremy Lamri

CEO @Tomorrow Theory. Entrepreneur, PhD Psychology, Author & Teacher about #FutureOfWork. Find me on https://linktr.ee/jeremylamri